2018 | Navigation, balises, jeux de piste : le Rose Trip comment ça marche ?



Jeudi matin, les trios de Roses Trekkeuses ont franchi pour la première fois l'arche de départ. Les 94 équipes se sont élancées dès 8h45. Trois groupes ont été formés qui ont chacun évolué sur un tracé différent : les fameuses boucles 1, 2 et 3, autrement dit « la face nord », « la terre du milieu », « le désert du grand sud ». De jeudi à samedi, les 282 participantes de l'aventure ont toutes réalisées ces trois étapes au classement. Dimanche, le challenge solidaire aux couleurs de l'association « Le Cancer du sein, Parlons-en ! » marquera la fin des épreuves sportives du trek et viendra valider les places au classement général des participantes.

Deux catégories sportives sont mises à l'honneur sur cette première édition du trek, la catégorie Open accessible au plus grand nombre et la catégorie Experte ouverte aux participantes les plus aguerries. Toutes les Roses Trekkeuses divisées en trois groupes ont pris chaque jour le départ de la boucle qui leur avait été attitrée. Open et Experte réunies, les boucles ont été pensées comme des rallonges de niveau.

 

Les boucles

La boucle 1 « La Face Nord » : 18,980 km en catégorie « Open » et 20,7200 km en catégorie « Experte ». Entre le point de départ et celui d'arrivée, deux CP, sept balises à valider, des cairns? Et bien sûr des dunettes à gravir, des plateaux à traverser, des bosquets d'acacias à contourner, le tout au milieu de paysages grandioses.

La boucle 2 « La terre du milieu » : 16,020 km en catégorie « Open » et 21,630 km en catégorie « Experte ». Cette boucle alterne entre des sols de roches plates fossilisées et la traversée des dunes. Plusieurs kilomètres de plaines désertiques offrent un dépaysement total et probablement des crampes aux mollets. Résultat de l'expédition, un savant mélange de vagues sablonneuses et de crêtes pour venir nourrir à jamais les souvenirs de votre Rose Trip.

La boucle 3 « Le désert du grand sud » : 17,860 km en catégorie « Open » et 20,080 km en catégorie « Experte ». Pensé pour faire découvrir un large panel de paysages, cet itinéraire emprunte des zones de dunettes, des plaines désertiques et des passages d'herbes à chameaux. Il faudra franchir les obstacles et garder le cap coûte que coûte. Les derniers kilomètres offriront l'un des plus beaux panoramas du parcours.

 

La navigation

Le trek ne se gagne pas à la vitesse mais bien au cap, boussole à la main. Rappelons le but, effectuer la boucle au plus du tracé concocté par l'organisation et détaillé dans le road-book. Pour avancer, les trios disposent de trois outils, le road-book donc, la boussole évidemment, et le « Tripy », ce boitier si précieux qui indique, à la dizaine de mètres près, la distance parcourue. Soit un outil par personne pour dans les trios les plus organisés. Grâce à tout ce matériel, l'objectif est donc de dénicher des balises, chacune équipée d'un poinçon permettant aux participantes de prouver qu'elles l'ont bien trouvé. Très vite, trouver les balises s'est transformé en une véritable chasse au trésor. Une erreur de cap de quelques degrés, on s'éloigne de quelques dizaines de mètres, et tout de suite, ça se complique? Une balise trouvée et l'équipe repartait gonflée de fierté. Mieux qu'un but marqué en Coupe du monde on vous dit.